Plan strategique

Plan Stratégique National de Promotion de la Médecine Traditionnelle

Le Plan Stratégique National de Promotion de la Médecine Traditionnelle 2007-2011 révisé s’inscrit dans le Plan d’Action de la deuxième décennie de la médecine traditionnelle de l’Union Africaine 2011-2020 et la Politique Nationale en matière de médecine traditionnelle adoptés par la Côte d’Ivoire. Il traduit l’engagement des autorités ivoiriennes notamment du MSLS à utiliser les ressources nationales issues de son patrimoine socioculturel comme alternatives aux besoins en santé de ses populations.
Il vise à : « assurer l’intégration de la médecine traditionnelle dans le système de santé publique ». Pour l’atteinte de cet objectif, dix domaines d’actions prioritaires ont été identifiés :
- Domaine du renforcement institutionnel et juridique ;
- Domaine du système d’information et de gestion ;
- Domaine du renforcement des capacités ;
- Domaine de la communication et de la mobilisation communautaire ;
- Domaine de la recherche et développement ;
- Domaine de la production locale et l’utilisation de Médicaments Traditionnels Améliorés ;
- Domaine de la promotion de la culture et la protection des connaissances et des savoirs traditionnels ;
- Domaine de la protection de la biodiversité ;
- Domaine du partenariat et la mobilisation des ressources ;
- Domaine du suivi et l’évaluation.
Les objectifs spécifiques découlant de ces domaines prioritaires à atteindre sont les suivants :
- Améliorer le cadre institutionnel ;
- Améliorer le cadre réglementaire ;
- Assurer l’intégration des données de la médecine traditionnelle dans le Système National de l’Information Sanitaire ;
- Améliorer le renforcement des capacités ;
- Assurer la promotion de la santé et de la médecine de proximité ;
- Améliorer le cadre d’exercice et la capacité de recherche nationale en médecine traditionnelle ;
- Améliorer la production locale et l’utilisation des Médicaments Traditionnels Améliorés (MTA) ;
- Contribuer à la protection des connaissances et savoirs traditionnels ;
- Contribuer à la promotion de la culture et à la protection des plantes médicinales ;
- Assurer la mobilisation des ressources ;
- Assurer le suivi et l’évaluation.
Les résultats attendus par la Côte d’Ivoire en 2015 pour ce PSN 2007-2011 révisé permettront d’améliorer les indicateurs sanitaires nationaux de morbidité et de mortalité, de contribuer à l’atteinte des points 4,5 et 6 des OMD et de réaliser au moins 75% des actions recommandées par la Cinquième session extraordinaire de la Conférence de l’Union Africaine des ministres de la santé pour la deuxième décennie de la médecine traditionnelle (2011-2020). Ces résultats attendus sont les suivants :

- La DC est fonctionnelle ;
- Les activités du programme sont mise en oeuvre au niveau opérationnel ;
- Le GSA est fonctionnel ;
- Les conditions d’exercice de la médecine traditionnelle (MT) sont réglementées ;
- Les conditions de collaboration entre médecine traditionnelle et la médecine conventionnelle sont réglementées ;
- Les textes de lois sur la protection de la biodiversité sont vulgarisés ;
- La connaissance et les savoirs traditionnels sont protégés ;
- Le contrôle des praticiens, des pratiques et des produits issus de la MT au niveau régional et départemental est renforcé ;
- Les outils de bonne pratique en MT sont développés ;
- Les données sur la MT sont intégrées dans le SNIS ;
- Le personnel de la DC est compétent pour la mise en oeuvre des activités du Programme,
- Les PMC collaborent avec les PMT ;
- Les PMT ont une meilleure pratique en matière de MT ;
- Les PMT, les communautés locales, les décideurs et les PMC sont formés par les autorités sanitaires décentralisées ;
- Un cadre d’échanges est établi entre Les PMT et les PMC ;
- Les PMT sont sensibilisés aux bonnes pratiques sur la MT ;
- Les structures sanitaires conventionnelles créent en leur sein des services de MT ;
- Une base de données existe sur la MT ;
- La MT est intégrée dans la politique nationale de recherche et développement ;
- Au moins deux (2) unités artisanales de production et de distribution de MTA sont créées ;
- Les médicaments traditionnels sont produits et distribués ;
- Au moins deux (2) MTA ayant obtenus leur AMM sont mise à la disposition des populations ;
- Les PMT sont sensibilisés à la protection des connaissances et savoirs traditionnels ;
- Les connaissances et savoirs traditionnels sont documentés dans cinq (5) régions sanitaires ;
- Les connaissances et savoirs traditionnels sont protégés ;
- Toutes les régions sanitaires disposent d’un jardin botanique de plantes médicinales ;
- Les collectivités locales disposent de jardins de plantes médicinales ;
- Au moins 75% des PMT adoptent les bonnes pratiques de fabrication ;
- Les ressources financières pour la mise en oeuvre du Plan stratégique National 2007-2011 révisé sont disponibles ;
- Au moins 75% des PMT recensés bénéficient d’un encadrement ;
- Les activités du Programme sont exécutées.
La mise en oeuvre de ce PSN 2007-2011 révisé se fera en collaboration avec les structures techniques et opérationnelles du MSLS, les Ministères techniques d’appuis, les Instituts de recherche, les associations de PMT, la société civile et les partenaires au développement.
La réussite de la mise en oeuvre de ce PSN 2007-2011 révisé se fera par un plan de suivi-évaluation interne et bénéficiera d’un suivi de la DSCMP au titre de la DGS. Les appuis techniques et financiers des partenaires au développement seront aussi soumis à un contrôle de la DAF du MSLS.
Le financement nécessaire pour la mise en oeuvre de ce PSN 2007-2011 révisé est estimé à environs 11 220.5 millions de FCFA. Il proviendra essentiellement du Budget Général de Fonctionnement à 80% et à 20% de partenaires techniques et financiers.

Copyrights © 2015 PNPMT-CI.ORG | Tous droits réservésGLOBAL TECHNOLOGIE